ALEXANDRA LAPIERRE
MiniBlog
Mai 2018

Période pour moi intense, en dépit de tous les longs week-ends…

Nancy Cunard, mon héroïne, semble être dans l’air du temps. Sa portrait par le sculpteur Brancusi s’est vendu chez Christie’s à New York pour plus de 70 millions de dollars : un record absolu pour Brancusi… quel dommage que ni elle ni moi n’ayons pu en profiter !

Et Nancy reste bien présente sur tous les fronts : Charlotte Casiraghi s’inspire de sa photo de Man Ray, avec sa collection de bracelets, pour créer sa propre ligne de joaillerie. Et les Éditions Place republient en fac-simile son chef-d’oeuvre introuvable : Negro.

Ce retour de Nancy sous les feux de la rampe m’enchante !

La Jeune Fille Sophistiquée par Brancusi  et Portrait de Nancy Cunard par Man Ray

La Jeune Fille Sophistiquée par Brancusi
et Portrait de Nancy Cunard par Man Ray

Avril 2018

Chers amis,
Voici la première des cinq vidéos dans lesquelles je vous invite à partir sur les traces de Maud et Nancy Cunard durant les Années folles… j’y suis affreuse (bourrée de cortisone et malade comme un chien) mais j’espère vous avoir communiqué mon enthousiasme pour mes deux héroïnes !
Les images sont de « Ketchup Mayonnaise » au Bœuf sur le Toit : surréaliste mais dans le ton…

 

Voici le deuxième épisode où je vous raconte qui était Nancy Cunard, une femme dont j’ai adoré la liberté, l’intelligence et l’intégrité. Elle fut notamment la compagne d’Aragon…
Nous sommes toujours au Bœuf sur le Toit où se réunissaient toutes les avant-gardes des Années folles.

 

Voici donc l’épisode n°3 tourné au Le Dome, haut lieu du Montparnasse où se retouvèrent les écrivains et les artistes des années 20. Je vous y raconte les origines du duel à mort que se livrèrent Nancy et sa mère, Maud Cunard. Le drame s’explique peut-être par le passé romanesque de Maud…
Vous verrez derrière moi le décor où la mère et la fille dînèrent ensemble à Paris.

 

Dans cette vidéo, je vous raconte le making-of d’Avec toute ma colère qui vient de paraître chez Flammarion : vous savez combien mon travail est fondé sur une longue enquête. Voici donc son histoire !

 

Voici le dernier épisode vous racontant l’époque et les lieux où se joua la tragédie de ce duel à mort entre une mère et sa fille. Elles dansaient beaucoup, avaient le sens du Beau, s’intéressèrent à toutes les nouveautés, et devancèrent leur époque d’un siècle ! En les suivant pas à pas, j’ai découvert deux femmes qui nous ressemblent…

Mars 2018

Ça y est, on y est !

Avec toute ma colère sort en librairie ce mercredi 21 mars.

Flammarion s’est toutefois débrouillé pour que le livre soit présent ce week-end au Salon LIVRE PARIS. Je l’y dédicace ce dimanche 18 mars, entre 14h30 et 15h30.

Le roman n’étant pas encore sorti officiellement, cette avant-première s’appelle, dans le jargon de l’édition, un « office percé »… drôle de nom.

Mais c’est formidable de pouvoir être présente sous le chapiteau de la Porte de Versailles, avec mes héroïnes Nancy et Maud Cunard.

Voici la photo du panneau Flammarion qu’un ami vient de m’envoyer.

Désormais Avec toute ma colère vit sa vie ! Un moment émouvant pour moi.

 

Salon du livre Alexandra Lapierre

 

Février 2018

En ce 23 février, le miracle a eu lieu : mon livre est arrivé chez Flammarion ! Il s’intitule Avec toute ma colère, l’expression que mon héroïne utilisait pour conclure ses lettres à sa mère.

Le livre raconte leur histoire, celle de deux égéries qui influencèrent les plus grands hommes du vingtième siècle et qui osèrent tout… même se détester.

Elles s’appellent Lady Maud et Miss Nancy Cunard, héritières de la fortune de la Cunard Line, les paquebots transatlantiques.

Toutes deux vécurent leur existence — deux destins passionnants — à travers les affres de leur amour-haine.

Un conflit mère-fille à la fois tragique et banal, qu’elles poussèrent à son paroxysme jusqu’à en faire l’incarnation de la rivalité féminine et le stéréotype du carnage familial.

Mais qui fut la coupable ? Qui fut l’innocente ?

Le livre est arrivé !

Le livre est arrivé !

JANVIER 2018

Entre deux agapes, j’ai passé les fêtes à corriger les premières épreuves de mon prochain roman. Mission accomplie ! Elles sont reparties chez Flammarion.

IMG_4580

J’attends maintenant les secondes, avant de signer le « bon à tirer » pour une publication prévue le 21 mars 2018.

Ce sera après le Salon du Livre de Paris, mais nous aurons reçu quelques exemplaires, que je pourrai dédicacer pendant le Salon.

Cette période, où le roman n’est plus  à moi mais n’existe pas encore, est un moment très particulier, où j’oscille entre le soulagement et l’angoisse.

Je devrais pourtant profiter de cette transition pour me libérer des deux héroïnes qui m’ont obsédée durant des années. Pas facile. Car tant que je n’aurais pas l’objet « livre » entre les mains, tout mon travail d’écriture reste virtuel.

Par ailleurs, bonne nouvelle : mon livre précédent, Moura, est en cours de traduction anglaise et paraîtra aux États-Unis chez Atria Books en 2018.

Une année intense en perspective !

OCTOBRE 2017

Je photocopie en huit exemplaires le manuscrit que je viens de rendre à Flammarion, pour les donner à mes huit lecteurs-censeurs habituels. J’attends d’eux une sévérité exemplaire et beaucoup de courage… Pas facile de dire à un auteur qu’on n’est pas emballé par son texte, ou que des passages sont à couper ou à réécrire.

Je sais que mes amis sont assez intègres pour ne pas me cacher leur vérité. Et j’ai une totale confiance dans l’honnêteté de leur réaction.

N’empêche que l’attente est rude, et que je me retiens de les appeler pour vérifier que leur silence n’est pas dû à une désapprobation.

Période d’anxiété.

Et d’impatience à entendre les impressions de mes premiers lecteurs.

Mais bonne nouvelle ! Le recueil 13 à table ! au profit des Restos du Coeur paraît le 2 novembre. Le thème en est l’Amitié. La merveilleuse couverture de Sempé, que m’envoient les éditions Pocket, l’incarne magnifiquement. Cette année nous sommes quatorze à avoir participé à ce recueil qui va permettre de distribuer près de 3 millions de repas, comme l’année dernière (j’espère !).

Je considère cette participation littéraire à l’oeuvre de Coluche comme absolument nécessaire.

Que représente une semaine de mon temps dans une année, au regard des efforts incessants des autres bénévoles ? Et l’idée d’un recueil collectif auquel toute la chaîne de l’édition a collaboré, les éditeurs, les imprimeurs, les distributeurs, les représentants, les libraires… me touche.

Je ne peux attendre de lire les nouvelles des treize autres auteurs !

Plat 1 Restos du Coeur 2018Plat 4 Restos du Coeur 2018

JUIN-SEPTEMBRE 2017

La période d’enfermement : nous y sommes. Un été de clôture…

Le monastère. Le couvent. La cellule. Tous ces mots dont mes amis se servent pour qualifier ma disparition.

J’écris en frénétique le livre que je dois rendre aux éditions Flammarion, après la rentrée littéraire du mois de septembre.

En vérité, je ne vois pas la couleur du jour et vis en autarcie avec mes deux personnages.

Miracle !

Je parviendrai à terminer le livre en temps et en heure, ric-rac, pour remettre le manuscrit à mon éditeur le mercredi 20 septembre. Bizarrement, je ne me sens pas soulagée par mon exploit. Reste maintenant à entendre les critiques, et à améliorer le texte jusqu’à en faire un très bon livre. La bataille n’est pas gagnée !

D’autres mois de travail acharné en perspective…

IMG_4107

Mai 2017

Formidable !
À l’occasion de la parution de Moura en livre de poche, les éditions Pocket donnent une grande fête chez Daru, temple de la cuisine russe, que fréquentait Moura lors de ses voyages à Paris…

Avec tous les amis des éditions Pocket, nous avons bu à sa mémoire, avant de passer devant la cathédrale orthodoxe, à deux pas… Ce lieu chargé d’histoire, où Moura est venue se recueillir dans les moments les plus difficiles de sa vie.IMG_2391 IMG_2384

AVRIL 2017 (SUITE ENCORE)

Ben dis donc, c’est toujours comme ça la vie : il ne passe rien pendant des mois, et soudain tout se bouscule !

Les éditions Flammarion redistribuent Moura avec une nouvelle bande. En ce centième anniversaire de la Révolution russe, j’espère que les aventures et les paradoxes de Moura éclaireront bien des pans de la grande Histoire.

AVRIL 2017 (SUITE)

Décidément, quel mois !

Je trouve, à côté de l’édition Pocket de Moura, l’inédit des Éditions Points qui vient de paraître : L’Aventure, le choix d’une vie.

À tous mes amis qui me demandent souvent comment s’écrivent les grandes aventures, ce livre répond à leurs questions. De grands aventuriers tels que Patrice Franceschi, Sylvain Tesson, Yann Queffélec, Valérie Zenatti, Michel Moutot, Pascal Manoukian, Alain Mabanckou et Gérard Chaliand, y racontent l’aventure majeure de leur existence, celle qui a changé leur vie.

Pour ma part, je reviens sur mon histoire d’amour avec la peintre baroque Artemisia Gentileschi.

Couv Collectif L'aventure le choix d'une vie